Trois soupirs d’harmonie…

Petit précis d’harmonie…

(à l’usage des mal comprenant dans mon genre…)

L’harmonie (du grec arioso, qui signifie ajuster, emboiter) et l’art de superposer les sons. C’est un sujet vaste, qui peut être complexe. Ici, il s’agira juste de reconnaître, comme disait Mozart “les notes qui s’aiment…”

 

 

Les notes qui vont ensemble…

En fait, pour peu qu’on le veuille et qu’on les amène adroitement, toutes les notes peuvent coïncider. Mais dans la musique populaire, nous réduisons la plupart du temps les possibilités au système tonal, relatif à une tonalité, donc.

On choisit une note, appelée tonique,  qui donnera une base, appelé tonalité qui orientera vers les notes possibles.

 

Une gamme contient sept notes et la première, répétée  à l’octave. Ici, c’est la gamme de Do. On sous entend Do majeur pour des raisons que nous allons voir plus tard…

Ex. :

À chaque note de la gamme correspond un nom théorique (tonique, tierce, quinte, etc.). Chaque note est aussi assise sur un degré : degrés, 1, 2, 3, etc.

 

L’espace entre chaque degré doit toujours être le même, quelle que soit la tonalité. En Do, voici ce que ça donne…

 

Essayons dans une autre tonalité, en Fa, par exemple… Si nous ne faisons pas attention, on va penser que cela va donner ça, mais il y a une erreur…

Le Si pose problème, puisqu’entre les degrés 3 et 4, il ne doit y avoir qu’un demi ton, alors qu’entre La et Si, il y a un ton entier. Nous allons donc être obligé de retirer un demi ton à Si, en lui posant un bémol ( b   ) . Quand on jouera en Fa, on saura donc que tous les Si sont bémol. On l’indiquera en début de partition, ce qu’on appelle l’armature ou “bémols à la clé”.

 

 

Essayons en Sol…

Ici, le problème se situe entre les sixième, septième et le huitième degré. Le Fa est trop bas d’un demi ton : il fat lui mettre un dièse (#)

En Sol, tous les Fa seront dièse. Il y aura “un dièse à la clé”.

 

Pour reconstruire n’importe quelle gamme, il suffira de choisir la tonique, qu’on mettra sur le degré 1, et on retrouvera les autres degrés en se fiant aux écarts (un ton, un demi ton…)

 

Les accords…

Construire les accords à partir d’une gamme

Pour revenir à notre préoccupation, trouver les accords pour accompagner notre chanson ou notre thème…

La première chose est donc de repérer la gamme sur laquelle tout se joue. Une note bémol, deux? Ce sera en Fa ou en Sib… Nous allons pouvoir construire les accords de trois ou quatre ou cinq sons…

Les accords de trois sons

Nous somme en Do, aucun bémol, donc… C’est la seule…… Nous avons sept degrés par gamme. Les accords se construisent avec des tierces successives. Comptez sur vos doigts en nommant la gamme, et repérez les 1, 3, 5…

 

 

Le premier accord, de degré I, donc, se composera avec les degrés 1 3 5, soit Tonique, tierce, quinte. Dans cette gamme, cet accord de Tonique, sera composé de Fa, la, do

Le deuxième accord, de degré II, se composera de 2 4 6, soit ici : Sol, sib, ré

Le degré III sera composé de 3, 5, 7, soit : La do mi

Degré IV : Sib, ré, fa

Degré V : Do, mi sol

Degré VI : Ré, fa, la

Degré VII : Mi, sol, si

 

 

 

Remarque…

Du fait des intervalles inégaux qu’il y a dans une gamme, nous nous apercevons d’une chose : entre chaque accord, l’intervalle entre les deux premières notes de l’accord varie.

 

Quand l’écart est de deux tons, l’accord est dit Majeur, parce que sa tierce est majeure.

Quand l’écart est d’un ton et demi, l’accord est dit mineur, parce que sa tierce est mineure.

Ce système harmonique ne variant jamais, on saura que quelle que soit la gamme, les accords, degré par degré, se succéderont de la manière suivante :

 

(Eh oui… Faites le calcul avec la quinte : l’écart est stable, sauf sur le degré VII!, ou il manque une demi ton! Cette quinte est donc bemol!)

Remarque…

Dans ce système tonal :

  • L’accord de tonique est TOUJOURS majeur
  • L’accord de seconde est TOUJOURS mineur
  • L’accord de tierce est TOUJOURS mineur
  • L’accord de quarte est TOUJOURS majeur
  • L’accord de quinte est TOUJOURS majeur
  • L’accord de sixte est TOUJOURS mineur
  • L’accord de septième est TOUJOURS mineur

 

 

Les accords de 4 sons

Pour construire les accords quatre sons, le principe est le même, on rajoute juste une troisième tierce à l’accord majeur ou mineur, ce qui correspond à un septième degré. (1, 3, 5, 7…)

Ce degré VII pour être à un ton ou à demi-ton de la tonique : la septième peut donc être majeure ou mineure… mais on verra ça plus tard…