Combinaisons clavier / effets…

Les effets sont considérés comme des outils essentiels pour les guitaristes depuis que les Shadows ont utilisé une Watkins Copicat, à l’aube du Rock’n’roll. Mais les claviéristes utilisent aussi des pédales pour altérer le son de leurs instruments et explorer de nouvelles frontières sonores, et certaines de ces combinaisons entre claviers et effets restent indissociables des chansons dans lesquelles elles apparaissent.

Voici un aperçu de six des plus célèbres chansons contenant des claviers passant par des pédales d’effet.

Led Zeppelin – “No Quarter”

Studio : Hohner Electra-Piano, EMS VCS3, Moog Taurus

Live : Fender Rhodes Mark I Stage 73, Maestro PS-1A Phase Shifter

Le bassiste et multi-instrumentiste de Led Zeppelin, John Paul Jones, a enregistré les sons sous-marins de « No Quarter » – tiré de leur album de 1973 « Houses of the Holy » – en faisant passer un Hohner Electra-Piano par le filtre d’un synthétiseur EMS VCS3, et en utilisant le LFO sinusoïdal du VC3 pour créer un effet tremblotant. Il jouait aussi l’accompagnement à la basse – en temps réel – en utilisant le pédalier de la première version du synthétiseur basse, le Moog Taurus. Pour recréer le son ondulant en live, John branchait son Fender Rhodes Mark I Stage 73 dans une pédale Phase Shifter Maestro PS-1A, conçue par Oberheim Electronics avant qu’ils ne se mettent à la construction de leurs propres synthétiseurs.


Supertramp – “The Logical Song”

Wurlitzer 200A, Boss CE-1 Chorus Ensemble

Roger Hodgson avait pour habitude d’enregistrer son Wurlitzer 200A dans un ampli Roland Chorus. Mais quand il enregistrait les claviers de « The Logical Song » sur l’album de Supertramp de 1979 « Breakfast In America », il brancha son Wurlitzer dans une DI et sépara le signal dans une pédale Boss CE-1 Chorus Ensemble pour obtenir un son semi modulé. La Boss CE-1 fut d’abord fabriquée en 1976 et était basée sur les circuits chorus des amplis Roland JC-120, en faisant un choix naturel pour Roger Hodgson.


Stevie Wonder – “Higher Ground”

Hohner Clavinet, Mu-Tron III Envelope Filter

Stevie Wonder est probablement le joueur de Clavinet Hohner le plus célèbre, et le son funky qu’il a popularisé avec celui-ci se résume le mieux dans « Higher Ground », tiré de son album de 1973 « Innervisions ». Wonder a fait passer son Clavinet dans une pédale MU-Tron III Envelope Filter, créant un son auto-wah qui a influencé quasiment tous les joueurs de Clavinet depuis. La Mu-Tron III a été la première pédale d’enveloppe jamais créée, et a été conçue à partir des filtres d’enveloppe des synthétiseurs que leur créateur Mike Beigel fabriquait pour Guild Guitar Company. Beigel trouvait que le son de ces contrôleurs d’enveloppe plus « musicaux » que les autres circuits de synthétiseur, comme les ring modulators, et fabriqua une pédale d’effets qui correspondrait à cela.

 

Extrait de cet article : 6 combinaisons clavier / effets…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.