De l’importance de l’orchestration…

Ry Cooder, bien que célèbre est un grand méconnu de la guitare. Ses spécialités, le slide, et le studio. Guitariste à la renommée confidentielle, mais énorme talent, il  a acquis une certaine renommée en organisant, pour Vim Wenders,  l’affaire Buena Vista Social Club. Quand je dis confidentielle, il aura quand même été sacré huitième meilleur guitariste du monde en 2014 par Rolling Stones, il y a pire!

Toujours est-il que sa réputation ne dépasse pas le milieu des amoureux de musique. On vous cite Clapton par ci, Satriani par là, et on ne pense pas à lui. Pourtant, l’ensemble de son oeuvre est assez  considérable!

En 1987, il sort un album imprégné de la musique du sud des Etats Unis, appelé Get Rythm en raison de la reprise du titre du même nom de Johnny Cash, autre grande âme de la musique dont il faudra que je vous parle un jour. Ce Get Rythm là a une particularité : il m’hypnotise. Je suis incapable de faire quoi que ce soit tant que le silence n’est pas revenu. Ce titre m’absorbe. Et le silence qui suit me laisse souvent ébahi. Et pourtant, je l’ai écouté… des centaines de fois?… Je vous conseille de mettre un casque et d’écouter relativement fort pour ne rien rater du son…

 

Évidemment, vous avez remarqué la richesse de l’arrangement, la qualité des chanteurs et des musiciens, et la beauté du son. Ry Cooder tout craché. Mais je ne peux pas m’empêcher de vous faire écouter l’original, par Johnny Cash, qui a donné envie à Ry Cooder de le réenregistrer…

 

 

Voilà pourquoi, je vous recommande d’aimer ce que vous écoutez : vous pourrez à un moment vous l’accaparer, et le refaire mais à votre façon, ce qui est la meilleure des choses…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.