Pendant qu’on y est…

Je profite d’un peu de temps libre pour publier ici, et je m’aperçois que je ne vous ai jamais parlé d’un type super : Émilien Véret. Clarinettiste sensible, artiste talentueux, je vous propose d’aller écouter ses Clarinettes urbaines. Ça vaut le déplacement. Vous pourrez ensuite suivre ses liens, acheter ses albums, etc.

Si je dis ça, pour les albums, c’est pour vous rappeler qu’acheter les œuvres d’un artiste, c’est lui permettre de continuer à créer, et qu’au lieu d’engraisser des m’as tu vus en achetant du hit, de la Ray-ban et de la sexualité de bas étage, vous pouvez simplement permettre à vos amis de vivre. Simplement vivre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :